Lazo et Schmidl ont toujours remis en question les stéréotypes sexuels en réinterprétant les silhouettes et les tissus habituellement associés à la mode féminine. Pour cette fashion week homme, les créateurs sont allés droit au but. C’est dans l’école de mode « Instituto Marangoni » que nous découvrons cette nouvelle collection sur le thème de la liberté sensuelle masculine.

Tout leur travail est basé sur des normes sociales. Les 20 looks proposés témoignent de cette opposition au genre à travers des créations quelques peu provocantes au premier abord. Des looks portés par des modèles de toutes les tailles, toutes les morphologies et de toutes les origines.

Une fois de plus dans cette collection, les créateurs ont souhaité faire passer un message de liberté du corps masculin et de sa sensualité. Ils créent les pièces à partir de courts scénarios ou poèmes et commencent à les assembler en habillant leurs personnages, ainsi chaque collection se développe à partir de l’écriture. Selon le temps et l’espace, les tenues varient au fil des chapitres et passent d’une combinaison pailletée à un look plus casual.

Dans cette collection, la matière  du « lurex » – un fil textile gainé de polyester qui donne un effet métallique – est mise en avant à travers plusieurs looks. Le lurex qui est notamment la matière favoris des créateurs, a ici été travaillé sur deux combinaisons accessoirisées d’une ceinture à strass, révélant la musculature de ces messieurs. Les créateurs aiment également travailler le cuir sur un pantalon skinny noir avec des fermetures sur le côté et un passepoil contrasté accompagné d’un pull marron à motif zébré, l’un de nos looks favoris. Mais également sur un look « prince charmant » composé d’une blouse en satin plissée d’une couleur rose pâle avec le même pantalon mais cette fois-ci de couleur caramel.

La couleur était au rose pour cette collection avec une pièce qui nous a particulièrement séduits, une veste en cuir coupe droite portée délicatement sur le torse nu du modèle avec un pantalon fluide métallique.

Le dernier modèle qui clôture le catwalk n’est quant à lui seulement vêtu d’un slip à motif léopard de couleur rose et blanche avec une paire de bottes montantes. Un des looks qui montre le contraste entre les mannequins simplement vêtus et ceux aux tenues plus élaborées.

Le message social est plus important que le succès commercial selon les créateurs. Ils pensent que les hommes ont besoin de comprendre qu’il est normal d’être sexy et de s’habiller d’une manière qui le montre. Lazoschmidl est enraciné dans l’exploration des idées d’érotisme, de sensualité et de vulnérabilité du sujet masculin. En renversant les tabous sexuels, le duo brouille les normes sexuelles et libère les codes vestimentaires tout en racontant leur propre univers. Comment les créateurs réussiront à faire perdurer ce message fort dans leurs prochaines collections ?

Retrouvez ci-dessous tous les looks :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate