La marque d’Iago Otero est née de ses mains, à la fin de ses études de stylisme en Galice. A l’époque, il veut tracer sa propre voie dans l’industrie de la mode. Pour soutenir les ouvrières traditionnelles du textile de la région, les vêtements sont tous fabriqués à la main en Espagne. En créant sa marque, Iago Otero a pour objectif de donner un sens aux vêtements, en les reconnectant aux émotions de ceux qui les portent. 

En quelques mots : la collection AW22 de Iago otero est haute en couleurs et riche en carreaux le tout sur des formes simples. 

Iago Otero accorde une attention toute particulière à la maille. La collection hiver 2022 est une véritable ode à la jeunesse. La silhouette est large et décontractée. Les pantalons courts et longs et les robes chemises à carreaux en coton surdimensionnées font référence à la musique grunge. L’image dépeinte est apathique, sans ambition et désintéressée du monde.

La collection est pourtant colorée pour mettre en scène la  génération des millénials, coincée entre futur incertain et un passé trop calme et pour qui la garde-robe est un véritable outil de rébellion. En tant que signature de la marque, Iago Otero présente de nouveaux modèles de tricots, fabriqués à la main avec du coton, du mohair et de la laine mérinos.

Il l’a agrémentée de références aux programmes et aux artistes iconiques qui ont marqués les années 90 comme Gilmore girls, The virgin suicidess, Radiohead ou Mazzy star.

A travers la collection, les grands adolescents peuvent s’évader de la dépression et de l’anxiété et revenir à des temps plus simples.

Résultat ? Une collection qui incarne la conscience de soi et l’étrangeté comme une force à l’aide de looks ultra colorés à motifs. Iago Otero joue avec des pièces qui semblent de tout droit sorties de friperies et complète la collection par des coups de cynisme et un sens de l’humour ironique. La collection sera visible au palais de Tokyo, à Paris pendant la Paris Fashion Week.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate