Plasticien du végétal, poète de l’éphémère, Duy Anh Nhan Duc, artiste franco-vietnamien né en 1983 à Hô Chi Minh-Ville et vivant à Paris, fait de la nature la matrice de ses œuvres, créant des installations poétiques à partir de matières qui le fascinent.

Pour le Musée national des arts asiatiques – Guimet, il imagine « Le Parloir des souhaits », une ode au pissenlit qui invite dans la rotonde du 4e étage autour de trois installations à renouer avec le vivant. L’artiste conçoit l’exposition comme un voyage initiatique qui appelle à expérimenter et vivre l’installation. Le pissenlit qui renferme en lui toute la puissance et la beauté du monde mais aussi sa fragilité, agit comme un révélateur de la situation écologique et sociale d’aujourd’hui.

De son enfance vietnamienne, Duy Anh Nhan Duc a conservé l’impression forte de jungles, qui peuvent assaillir intimement un petit garçon dans la luxuriance de la végétation et la montée des odeurs de terre. Exilé loin du jardin de son enfance, il renoue avec cet horizon perdu, en se concentrant sur l’harmonie géométrique de la flore. Une des belles figures de cette loi orchestrée des nombres et des répétitions sérielles n’est-elle pas l’illustration parfaite de la sphère des pistils de pissenlits ? Observateur des cycles du vivant, Duy Anh a trouvé le meilleur moment pour les cueillir, sans les flétrir, et les éterniser en parterres. Il offre une étendue de rêves et défie le fragile.

Vous pouvez visiter l’exposition Carte Blanche de Duy Ans Nhan Duc au Musée Guimet jusqu’au 7 Février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate