Le confinement est terminé, la réouverture des lieux culturels et magasins est proche, le beau temps arrive et Cohle Gallery fait un retour comme Michael Jordan en 1995 en faisant une exposition collective nommée “Welcome Back”.

Février semble loin mais c’était à ce moment que Cohle Gallery effectuait sa dernière expostion avec Fenx. Le COVID a chamboulé le calendrier artistique de la galerie, allant d’annulation en annulation ou parfois en petit comité. Cela ne les a point empêché d’imaginer de nouvelles expositions et de nouvelles connexions. Pour ce retour, la galerie a misé sur une liaison franco-américaine. Cinq artistes ont été conviés pour embellir les murs du 9ème arrondissement. Parmi eux, nous retrouvons : Peter Orpheim, Solomostry, Alexander Paulus, Amelia Briggs et Ludovilk Myers, ce quintet artistique vous surprendra par sa diversité une fois arrivé sur place !

Ils vous sont inconnus ou vous les avez oubliez ? Petite piqûre de rappel !

Amélia Briggs réalise des œuvres gonflées et colorées à partir d’images ancrées dans la petite enfance. Elle
accumule des couches de fibres, de fausse fourrure et de latex pour gonfler la surface comme si elle pouvait
éclater. Mollassonne et gonflée, chaque pièce subvertit les notions traditionnelles de valeur et d’utilité. Des jouets
recyclés aux dessins animés enfouis, elle recontextualise les objets de notre passé pour nous donner un nouveau
regard sur le présent.

Alex Paulus s’intéresse au but de l’existence humaine et à tous nos choix plus ou moins douteux que nous faisons pour aucune raison. Ainsi il dépeint des personnages dans des situations précaires voire au-delà, parfois ce sont des célébrités, des personnages imaginaires ou lui-même et il nous laisse entrevoir comment ils pourraient réagir à la situation dépeinte. Cet artiste au style figuratif et satirique est représenté aux Etats-Unis et en Europe. Son travail a également été publié dans de nombreuses revues artistiques américaines.

Depuis 2006, Ludovilk Myers travaille pour divers marques et agences créatives en tant que designer graphique et directeur artistique freelance dans le digital, principalement dans les domaines de la musique, du luxe et de la mode, ce qui lui apporte une forte rigueur et compréhension des clients. En parallèle il développe un style personnel en peinture, illustration, graphisme, typographie, et réalise dans le monde entier de nombreuses expositions et collaborations avec des marques. L’art ludique de Ludovilk Myers “Ilk”, clairsemé de couleurs et formes amusantes, n’est qu’une main tendue pour sombrer dans l’obscurité d’un univers imaginaire, organique et
oppressant.

Artiste abstrait d’origine, Peter Opheim décida de changer de direction et créer une forme d’expression plus inhabituelle et provocante. Ainsi était né son nouvel univers constitué de personnages issus de son imaginaire. Petits animaux de formes irrégulières en référence au monde de l’enfance et à ses peurs. Il a eu l’occasion de présenter son travail lors d’expositions personnelles et collectives et ce, à travers le monde. Il a notamment exposé en Russie, à Taiwan, à Tokyo, New York ou Los Angeles.

Facilement identifiable grâce à son « monstre » composé de lignes avec des yeux fixes que l’on retrouve principalement en monochrome dans son travail, Solomostry est un artiste graffiti d’origine. La rue constitue son atelier à ciel ouvert lui permettant de développer et tester de nouvelles idées, outils, techniques. L’idée de son travail et de dessiner ce qui l’entoure et plus précisément ce qui attire son attention, ses amis ou ennemis ou encore la rue. Son travail est en perpétuel évolution et ses sources d’inspiration multiples.

Vous êtes désormais armés pour faire le guide auprès de vos amis ou pour un date et vous octroyer un doux moment d’art ! Vous pourrez aller à l’exposition du 19 Mai au 6 Juin du mercredi au samedi de 14h à 19h (tous les jours en prenant rendez-vous) au 17 Rue Victor Massé, dans le 9ème arrondissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate