Le mirage est un phénomène optique naturel dans lequel les rayons lumineux se courbent par réfraction pour produire une image déplacée d’objets distants ou du ciel. Le mot vient de du français « Mirer », du latin « Mirari », signifiant « regarder, s’émerveiller ».

Pour la saison Printemps/Été 2022, VICTORIA/TOMAS revient au défilé physique après un an de pause. Plus qu’un simple défilé, la marque souhaitait faire de ce retour à la normale, un véritable événement, en s’associant notamment à plusieurs artistes de différents horizons.

La pyramide gonflable rose fluo au centre du catwalk, sert d’inspiration de base à la collection. Fruit de l’imagination de l’artiste Cyril Lancelin, elle met en lumière l’idée de Mirage. Son travail, entre digital et physique ainsi que son utilisation de matériaux recyclés se joint à la vision de Victoria et Tomas.

Les imprimés surréalistes, imaginés par Edward Crutchley, se joignent à cet imaginaire coloré, le tout agrémenté de lunettes Linda Farrow. Les couleurs sable, khaki et grège rappellent le calme d’un désert, auquel des plages de couleurs fluo viennent s’engouffrer, sous le rythme frénétique du live de Lewis Ofman.

Comme pour les saisons précédentes la collection est 100% réversible, mais pour la première fois, chaque silhouette avance une par une, afin de laisser deviner aux invités s’il s’agit bien d’une seule et même pièce, malgré les deux possibilités.

Cette collection est marquée d’une envie d’émancipation, d’une volonté de faire ce que l’on souhaite sans limite, l’homme arbore une mini-jupe, la femme un costume ample, les codes de la garde-robe avancent en adéquation avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate